Présentation

1) Je suis « Photo’didacte, Photo’driver et Photo’peintre » et mon intérêt pour la photographie date d’un voyage aux USA et plus particulièrement à New York.

 

Je privilégie l’instant pour prendre des photos qui sont des images  pleines de solitude, d’érotisme, de surréalisme ou qui ne disent rien de la réalité mais décrivent un état d’âme, une mélancolie ou un instant de bonheur. J’observe et je comprends grâce à mon cerveau mais aussi grâce à mes yeux. ( adaptation d’un texte de Cartier Bresson et de Edward Hopper )

 J’essaie de capter le sujet dans une situation particulière ou dans un environnement étrange, de rechercher une certaine esthétique et de laisser une part à l’émotion et à la rêverie.

Je préfère les plans serrés au plan large et je m’autorise des cadrages de détails de telle façon que ceux-ci se transforment en univers autonomes et détachés du réel. La photo permet ainsi de basculer du figuratif vers l’abstrait.

Sans trucage ni manipulation, je réalise une image abstraite à partir d’un motif ou d’un détail méconnaissables et l’émotion peut surgir. J’observe la réalité mais j’essaie de transmettre les émotions qu’elle m’inspire.

Dans mes photos il n’y a jamais de mise en scène. C’est plutôt l’anonymat et l’intimité qui dominent. ( adaptation d’un texte de Aaron Siskind )

La seule mise en scène éventuelle se résume à des associations d’objets vivants ou non qui existent déjà dans l’environnement. Les personnages vivants éventuels sont partis ou ne sont pas encore dans le champ de vision.

En photographiant ces associations d’objets insolites je compose une image mystérieuse avec des motifs les plus communs et en même temps j’espère amener les spectateurs les plus rétifs vers l’abstraction. C’est pour moi le moyen idéal de relier le figuratif à l’abstrait et non pas de les opposer.

«L’Art et la douleur sont les seuls à mettre du charme et du mystère dans les choses les plus insignifiantes», citation de Marcel Proust dans: à la recherche du temps perdu

Toutes mes photos numériques sont brutes et non retouchées, c’est la prise de vue spontanée qui m’intéresse.

Mes photos sont tirées et imprimées sur un support en plexiglas de 5 millimètres d’épaisseur. Elles sont en général aux formats  40 x 60 cm, 40 x 70 cm, 60 x 75 cm ou 60 x 90 cm. Les autres formats ou épaisseur de plexiglas sont à la demande, sur devis et en fonction de la photo. En effet, soucieux de conserver l’intégralité du cadrage, certains tirages peuvent être modifiés sur la longueur. L’ autre support ( Dibond vernis ) est également à la demande, sur devis et en fonction de la photo.

 2) L’imprimante utilisée comprend une table à vide à plat et un support mobile. Le support est maintenu à plat et stationnaire sur la table à vide durant l’impression. Le support mobile contient un chariot qui balaie la table à mesure que le support mobile se déplace par à-coups le long de la table pour imprimer une image sur le support.

 

imprimante

 

3) Description des modes d’impression

Express : ce mode permet d’accélérer l’impression, mais la qualité d’image dépend de l’encre d’injection des buses. Il convient aux images dépourvues de grandes zones de couleur unie ou de saturation élevée.

Express Plus : ce mode offre un brillant plus uniforme que le mode Express. Avec les deux modes Express, la qualité d’image varie en fonction du support et de l’image ainsi que des conditions des buses. Le mode Express Plus s’utilise exclusivement avec les modèles 318 GL. Sur les machines 318 GL, ce champ comporte un menu déroulant permettant de sélectionner l’un ou l’autre mode (Express ou Express Plus) afin de modifier la configuration définie dans le logiciel ONYX.

Graphisme fin : ce mode convient aux images dont il est important de percevoir les détails et pour lesquelles la vitesse d’impression est secondaire. Les images en couleurs unies auront un rendu plus uniforme. Il est donc conseillé d’utiliser ce mode pour une image contenant du texte, des détails fins et des couleurs unies.

Qualité : ce mode convient à un large éventail de types d’images et de supports. Lorsque le mode Qualité est sélectionné, ce champ comporte un menu déroulant permettant de sélectionner Qualité-mate ou Qualité-densité afin de modifier la confi-guration définie dans le logiciel ONYX.

Qualité-densité multiplie par deux la densité des supports rétroéclairés. Pour les supports à plat qui risquent de se gondoler ou de bouger légèrement en raison de la chaleur des lampes, ce mode offre un meilleur enregistrement de l’image que la surim-pression, car il a lieu en une seule passe de support mobile. Ce mode n’est pas disponible sur les imprimantes 318 GL. Il existe toutefois une alternative pour produire un effet similaire : le mode Qualité-couches, qui dispose de deux couches CMJN.

Qualité-couches : ce mode vous permet de placer plusieurs couches dans un seul travail d’impression. Ceci s’avère particulièrement utile lors de l’impression avec de l’encre blanche.

 

partager cette page :